Les Carrières Longues



1salarié sur 4 part à la retraite avant 62 ans dans le cadre de la retraite anticipée pour carrière longue. Puis-je en bénéficier ?



Partir en retraite avant l'âge légal, comment faire ? Carrière longue, handicap, maladie, fonction publique... Plusieurs moyens existe pour partir à la retraite avant 62 ans. Le départ en retraite anticipée exige de remplir des critères précis.



Attributions pour « longue carrière »

Quelles sont les conditions à remplir pour partir à 60 ans dans le cadre du dispositif des carrières longues?



Le dispositif de départ pour carrière longue permet à ceux qui ont débuté leur carrière jeune et qui ont beaucoup cotisé, de bénéficier de leur retraite à taux plein avant l’âge légal.



Évolution des attributions de retraites anticipées pour longue carrière depuis 2016

Attention : tous les trimestres validés ne sont pas pris en compte dans le calcul des trimestres retenus pour un départ pour carrière longue. En principe seuls les trimestres cotisés sont retenus mais la réglementation tolère la prise en compte de certains trimestres assimilés cotisés.

Retraite anticipé

Partir en retraite avant l'âge légal de départ à la retraite avec une pension non minorée est une opportunité ouverte depuis le 1er janvier 2004, à certaines conditions, aux salariés, artisans, commerçants, salariés agricoles, travailleurs non-salariés des professions agricoles, travailleurs non-salariés des professions libérales et avocats.

Bénéficiaires

  • salariés relevant du régime de la Sécurité sociale, artisans, commerçants et salariés agricoles
  • travailleurs non-salariés des professions agricoles, artisanales, industrielles et commerciales
  • travailleurs non-salariés des professions libérales
  • avocats, qui liquident leur retraite de base à compter du 1er janvier 2004 et qui ont commencé à travailler très tôt.
  • Cette possibilité d'anticiper son départ en retraite tout en gardant une retraite à taux plein est ouverte aux personnes qui ont commencé leur carrière dans un régime donné et l'ont fini dans un autre régime, également visé par cette mesure, sous réserve de remplir les conditions de durée d'assurance

    Trimestres validés

    Trimestres validés tous régimes confondus = trimestres cotisés + périodes reconnues équivalentes.

    Trimestres cotisés

    Ici, les périodes cotisées sont les périodes réellement cotisées, ou ayant donné lieu à validation gratuite (sauf exceptions), ainsi que :

    pour tous les bénéficiaires : les périodes de service national (1 trimestre par période d'au moins 90 jours, consécutifs ou non).

    A noter également que les artisans et commerçants dont le service national couvre 2 années civiles peuvent faire valider cette période au titre de l'année civile qui est la plus favorable pour eux.

    pour les salariés, artisans et commerçants et professions libérales : les périodes de maladie (d'au moins 2 mois, sauf pour celles des commerçants antérieures au 1er janvier 1973), accident du travail en cas d'incapacité temporaire ou congé maternité et les périodes de chômage (à compter du 1er novembre 2012).

    L'Assurance Retraite a par ailleurs précisé que, si un assuré bénéficie sur une même année civile de trimestres assimilés service national et de trimestres assimilés maladie ou incapacité temporaire des accidents du travail, les trimestres service national doivent être pris en compte en priorité dans la période cotisée. Par exemple, pour une personne qui a en 1975, 2 trimestres assimilés maladie, 2 trimestres assimilés service national et 2 trimestres cotisés, seuls 2 trimestres assimilés service national sont retenus au titre des périodes réputées cotisées.

  • 4 trimestres de service national
  • 4 trimestres de maladie et accident du travail
  • 4 trimestres de chômage indemnisé
  • 2 trimestres au titre des périodes d'invalidité
  • tous les trimestres liés à la maternité
  • tous les trimestres de majoration de durée d'assurance attribués au titre du compte professionnel de prévention
  • Age de début d'activité

    Jusqu'au 31 octobre 2012, les assurés devaient justifier d'un nombre minimal de trimestres d'assurance, acquis, selon l'âge de départ à la retraite souhaité, avant 16, 17 ou 18 ans. Le décret du 2 juillet 2012 assoupli les possibilités de départ à 60 ans, en portant la borne d'âge de 18 ans à 20 ans. Dès lors, les assurés doivent justifier : d'une durée d'assurance d'au moins 5 trimestres à la fin de l'année au cours de laquelle est survenu leur 16e 17e ou 20e anniversaire.

    s'ils sont nés au cours du 4e trimestre et ne remplissent pas la 1ere condition, ils sont considérés comme ayant débuté avant 16, 17 ou 20 ans, s'ils justifient d'au moins 4 trimestres d'assurance au titre de l'année au cours de laquelle, est survenu leur 16e, 17e et 20e anniversaire. Ainsi par exemple, un assuré né en 1955 pourra partir à la retraite à l'âge de 56 ans et 4 mois si le nombre de trimestre cotisés est égal à 174 et s'il a débuté sa carrière avant l'âge de 16 ans.

    Formalités pratiques

    Avant toute demande de retraite, l'assuré devra faire le point sur sa situation avec son régime de base et son ou ses régime(s) complémentaire(s).