La retraite des fonctionnaires

Le montant de la retraite

Le calcul retraite pour les fonctionnaires diffère de celui du secteur privé. Elle peut aller jusqu'à 75% du salaire preçu lors des 6 derniers mois. A l'instar du régime général, une décote ou une surcote est possible dans certains cas particuliers.

A noté qu'il faut avoir perçu le même traitement pendant les 6 mois précédant le départ en retraite pour que celui-ci soit pris en compte. A défaut, c'est le traitement de référence sera celui perçu antérieurement.
De ce fait, si l'emploi, l'échelon, le grade ou la classe change pendant les 6 derniers mois travaillés, cette période ne pourra être prise en compte dans le calcul de la retraite

La durée d'assurance

La durée d'assurance requise pour atteindre le taux plein dépend de votre génération. De même, pour que pour un salarié du secteur privé, la pension perçue peut être reduite, ou "proratisée" si la durée de service est inférieure à la durée d'assurance requise.
De plus, il peut y avoir une décote sur la pension si jamais la durée requise n'est pas atteinte sur l'ensemble des régimes.

La décote

On parle de décote lorsqu'un salarié liquide sa retraite avant d'obtenir sa retraite à taux plein. Si la durée d'assurance requise n'est pas validée, et ce, même en comptabilisant tous les trimestres cotisés tout régimes confondus, la pension est alors doublement réduite. La pension est alors proratisée du nombre de trimestres validés en tant que fonctionnaire auquel est appliqué une décote de 1,25% par trimestre manquant, limité à 20 trimestres.

On obtient donc le nombre de trimestres manquants en comparant le nombre de trimestres pour atteindre la retraite à taux plein et le nombre de trimestres requis pour atteindre la durée d'assurance requise. Le nombre de trimestres manquants correspond au plus petit chiffre des deux.

La surcote

Lorsqu'un fonctionnaire reste actif après avoir validé le nombre de trimestres requis et qu'il à atteint l'âge minimal, une surcote est appliquée. Le montant de la surcote est de 1,25% par trimestre travaillé à partir de 2009 et de 0.75% pour tous les trimestres travaillés avant 2009.